En 1971, un jeune professeur Geoff BARDON, arrive dans un établissement retiré dans le bush australien au nord-ouest d'Alice Springs nommé Papunya. Papunya avait été créé pour permettre à l'agence gouvernementale de fournir les services essentiels à différents groupes aborigènes avoisinants, largement dépossédés depuis l'invasion des blancs.

En décalage complet avec la culture aborigène, leur mode de fonctionnement social et culturel, leur relation avec la terre, le gouvernement avait construit un lotissement composé de baraquements en tôle, d'une église, d'un atelier/ garage et d'une école. Différents groupes aborigènes qui n'avaient nullement l'habitude de se retrouver ensemble, à l'exception de certaines cérémonies exceptionnelles bien particulières, se sont retrouvés obligés de cohabiter, provoquant ainsi une forte pression sur les membres de ces différentes communautés.

Geoff Bardon est à l'origine du mouvement artistique aborigène, tel qu'on le connaît aujourd'hui, offert au grand public sur toiles. Bardon n'est pas resté un Papunya longtemps en raison des conflits hiérarchiques rencontrés auprès de membres moins compréhensifs et curieux que lui envers la culture aborigène. Néanmoins il a su donner naissance à un nouveau mouvement pictural qui représente aujourd'hui une véritable vitrine culturelle pour l'Australie dans le monde entier. Au delà de cela, la plupart des oeuvres, en relation directe avec la terre à titre de référence géographique, ont permis aux aborigènes de retrouver leurs droits sur certaines parties de leur territoires ancestraux.

 Geoff BARDON art aborigene Australie

Geoff Bardon arrive à Papunya en 1971...

Professeur en arts plastiques, Bardon encourage ses élèves à dessiner leur propre culture plutôt que de tenter de reproduire des éléments de la culture blanche. Au fur et à mesure que les enfants dessinaient des cercles, pistes et autres symboles relatifs à leurs histoires de la création, son excitation allait grandissant. Bardon encouragea alors les enfants à peindre un mur complet sur les bâtiments de l'école. Cela attira l'attention des anciens, intrigués par le fait que ce blanc s'intéresse tant à leur culture. Enchanté du résultat, Bardon décida de fournir aux hommes des toiles afin de leur permettre de s'exprimer sur des supports de tailles humaines et modernes. Un mouvement venait de naître !

 

Cet art, omniprésent pour les aborigènes tout au long de leur vie et normalement réalisé lors de cérémonies sur des supports tels le corps humain, sur le sable ou sur la roche dans des lieux sacrés, venait d'être "transféré" sur des supports modernes transportables et non éphémères. Une véritable révolution provoquée par ce visionnaire, Geoff Bardon, qui a permis aux aborigènes une grande reconnaissance culturelle et contribue aujourd'hui clairement à l'image globale de l'Australie.